Lancement de l’opération Sirocco – centre de déshydratation

Présentation du projet

Vent méditerranéen chaud et sec, le Sirocco s’installe à Bruxelles ! No Waste asbl et le champignon de Bruxelles sont lauréats du volet alimentation de l’appel à projet becircular-be.brussels 2017 avec son projet de création d’un centre de déshydratation bruxellois offrant des services de séchage de fruits et légumes à destination des organismes œuvrant pour la récupération alimentaire et les producteurs.

L’opération Sirocco démarrera avec un projet pilote en 2018 qui permettra de déshydrater une partie des fruits et légumes invendus du marché, grâce à l’énergie « perdue » d’un procédé industriel. Le gaspillage alimentaire et le gaspillage énergétique se combinent pour créer de la valeur ! Toute l’activité sera concentrée à la source des pertes : le marché des abattoirs d’Anderlecht.

Et concrètement ?

Chaque semaine, le marché génère entre 3 et 5 tonnes d’invendus. L’association AlimentAB les récupère et les redistribue. La majeure partie (54%) est offerte à des organisations comme le Samu social et les banques alimentaires.  Le reste est distribué gratuitement à la population locale via le Collectmet (30%) et transformé sous forme de repas abordables à la maison de quartier de Heyveart (10%).

Malgré les nombreux dons et transformations, il reste toujours quelques irréductibles ! Ces denrées ne trouvent pas de preneurs car trop abondantes et à consommer rapidement. Ce sont près de 200 kg de fruits qui finissent chaque semaine comme déchets organiques.

Le Champignon de Bruxelles, installé dans les caves sous le marché, produit des champignons frais et séchés à partir de drêche (résidu de brassage de la bière). Un procédé de pasteurisation a été mis en place pour créer les substrats sur lesquels poussent les champignons. Chaque pasteurisation génère environ 20 kW de chaleur. Une partie sert à chauffer les locaux et le surplus est évacué dans l’air.

La chaleur dissipée par le procédé du Champignon de Bruxelles permettra de sécher plus d’une tonne de fruits & légumes annuellement. Séchés, les produits trouvent alors une seconde vie ! Ils périssent moins rapidement et sont donc consommables sans complexe en dehors de leur saison de production.

Avantage de la déshydratation

La déshydratation est un moyen de conservation des aliments qui privent les micro-organismes d’eau, leurs développements s’en trouvent donc ralentis. Certains fruits et légumes séchés peuvent ainsi être conservés durant plus d’un an. Durant leurs pics de production, ils peuvent être séchés et conditionnés pour être consommés à posteriori.

Cette transformation prend tout son sens pour consommer une nourriture saine toute l’année, notamment en hiver où l’offre alimentaire est souvent plus restreinte. La déshydratation a également l’avantage de demander de l’énergie pour la transformation de manière ponctuelle, contrairement à la congélation qui nécessite de maintenir une température froide quasi-constante. La chaine de distribution, revente et stockage des produits chez les consommateurs finaux est simplifiée et ne nécessite pas de logistique particulière (camion frigorifique, congélateur…).

Les points forts du projet

La concentration géographique des activités pour le lancement du projet pilote de l’opération Sirocco est un avantage indéniable. Toutes les étapes de transformation sont sur le même site facilitant grandement la logistique. La récupération des invendus, leur préparation (épluchage, dénoyautage, découpe), leur séchage et conditionnement et vente se font dans un rayon de moins de 50 m ! A terme le projet s’étendra à d’autres acteurs Bruxellois.

Le projet sera également performant à la fois sur le plan économique et environnemental. Les matières premières (fruits & légumes) et l’énergie nécessaire à la transformation sont « gratuites ». Les commerçants offrent leurs invendus à AlimentAB lors de la fermeture du marché chaque dimanche. La chaleur nécessaire à la déshydratation est présente sur le site pour les besoins de production du Champignon de Bruxelles. L’énergie consommée a donc un double emploi : la production des champignons sur des résidus de brasserie et la déshydratation des fruits et légumes. Ce projet permet d’endiguer une partie du gaspillage alimentaire et énergétique du site et transformer les objectifs environnementaux en opportunité économique.

Rendez-vous l’année prochaine pour suivre les avancées de ce projet innovant qui sera mis en place grâce au soutien de Bruxelles Environnement au travers du programme régional d’économie circulaire be.circular – be.brussels.

Retrouvez la conférence de presse de la Ministre de l’environnement, Céline Frémault : ici

 

A propos
Après une formation en ingénierie et plusieurs années de travail dans le monde du bâtiment, Camille vient prêter main forte au Champignon de Bruxelles ! Elle coordonne le projet "fermons la boucle des drêches bruxelloises" dans le cadre du Programme d'Economie Circulaire. Elle est en charge notamment de la logistique (entrée/sortie de matière première) et la mise en place du procédé de pasteurisation des drêches.

Laisser un commentaire

Contact