Résultats des expériences chez Vert d’Iris International

Les expériences menées sur l’utilisation différenciée des substrats de culture de shiitakes touchent à leur fin.

 

La conclusion principale issue des expériences en compostières concerne l’évolution de la température durant la phase de maturation des composts. Une différence significative est observée. Les composts avec les substrats de culture de shiitakes connaissent des températures plus élevées que ceux avec la sciure vierge (jusqu’à 20°C de différence). Le mycélium continue à vivre dans son milieu après que les champignons visibles (sporophores) aient été récoltés. Il est donc actif d’un point de vue biotique et accentue la dégradation de la matière organique présente dans le compost. Au bout d’un certain moment, il n’y a plus de mycélium actif (même dans du compost bien mûr). Le mycélium meurt, ce qui nourrit et augmente l’activité de bactéries.

L’avantage qui ressort de cette température plus élevée concerne l’élimination de microbes et de graines de plantes indésirables qu’elle permet.

Le tableau ci-dessous présente l’évolution de la température en fonction du temps des composts installés pour l’expérience chez Séquoia à Uccle.

 

Une analyse minérale (azote total, phosphore, potassium, pH et C/N) de tous les composts murs a été réalisée. Contrairement à l’évolution de la température, aucune tendance ne se dégage en fonction du type d’apport carboné.

 

L’incorporation directe de substrats de shiitakes dans les planches de culture à InnRGreen a également été testée. Une analyse chimique des sols a permis de mettre en avant l’avantage de cette incorporation. La principale différence se trouve dans le taux de carbone organique et d’humus. Les sols avec et sans substrats de shiitakes ont respectivement un taux de carbone organique de 17 g/kg et 9/kg. Le taux d’humus avec substrats est de 3,4 % et sans 1,8 %. Ces deux critères sont donc excellents dans les sols avec les substrats de shiitakes.

 

Quelques chiffres intéressants du partenariat avec le Champignon de Bruxelles :

– Récupération des substrats de culture 1x/semaine

– Environ 300 kg de substrats/semaine (équivalent en volume : +- 3m³)

– Deuxième fructification de shiitakes : en moyenne, 200 gr par ballot

 

Au plaisir que ce partenariat se prolonge encore et encore.

 

A propos
Employée en R & D compostage chez Vert d'Iris International

Laisser un commentaire

Contact